Association Sixième Sens Médiation Animale en Lozère

MARIA MONTESSORI

th-copie

MARIA MONTESSORI

SA VIE – SON ŒUVRE

 1870 – 1952

 

UNE VIE AU SERVICE  DE L'EDUCATION DES ENFANTS

Maria Montessori était une femme avant-gardiste, spirituelle et dévouée à la cause des enfants. Elle a d'abord créé des écoles pour les enfants handicapés ou défavorisés. Elle s'est aussi tournée vers les “privilégiés”, pensant qu'eux aussi avaient besoin d'aide pour devenir eux-mêmes.

Quoi qu'il en soit, elle n'a pas conçu une école de riches et de surdoués, contrairement à certaines idées reçues. Sa pédagogie s'adresse à tous, comme on le voit dans d'autres pays, même si elle est encore en France trop peu développée.

 

UNE FEMME HORS DE SON TEMPS

Maria Montessori voit le jour le 31 août 1870, à Chiaravalle, petite ville d'Italie. Fille unique d'un père fonctionnaire et d'une mère issue d'une famille de chercheurs, elle emménagera à Rome à l'âge de quinze ans afin d'y poursuivre ses études.

Maria suit des études scientifiques contre la volonté de tous, celles-ci étant, à l'époque, réservées aux hommes. Elle doit lutter pour obtenir des autorisations exceptionnelles (le ministre de l'éducation l'autorise à s'inscrire à la faculté de médecine), elle obtient même une bourse.

Combative et tenace, elle devient la première femme médecin italienne, en 1893, après l'obtention de son diplôme à l'âge de vingt-six ans. Elle poursuit des études de biologie, de psychologie et de philosophie entre la France, l'Angleterre et l'Italie.

Elle exerce d'abord en psychiatrie auprès d'enfants déficients, avec le Docteur Giuseppe Montesano.

 

UNE PEDAGOGIE SCIENTIFIQUE

Elle étudie les travaux de deux médecins français du XIXème siècle : Jean Itard et son disciple, Edouard Seguin.

Itard est connu pour avoir aidé le célèbre Victor, enfant sauvage de l'Aveyron, qui avait été retrouvé vers l'âge de 10 ans, dans une forêt, vivant comme un animal. François Truffaut en a fait un film en 1969.

Séguin avait créé un matériel pédagogique destiné aux enfants déficients : c'est de ce matériel que Maria Montessori s'inspire pour travailler avec les enfants handicapés.

Elle perfectionne leur matériel et obtient d'excellents résultats avec ses élèves déficients, notamment dans les domaines de l'écriture et de la lecture.

 

ENSEIGNER L'ART DE L'OBSERVATION

Elle devient enseignante à l'école d'orthophrénie (art de développer les facultés intellectuelles) de Rome, et s'occupe de la plupart des enfants déficients de Rome. Elle les observe inlassablement et se consacre à leur développement.

 

 1898 : NAISSANCE DE SON FILS, MARIO MONTESSORI

Quelques mois après la naissance de son fils, elle se sépare du père de Mario, le Docteur Giuseppe Montesano, qui est aussi son Chef de thèse.

Elle décide de placer son fils en nourrice, afin de pouvoir continuer son travail auprès des enfants handicapés. Maria s'efforce de garder toujours un lien avec son fils qu'elle voit chaque semaine.

A la mort de la nourrice, elle reprendra son fils, alors âgé de quinze ans. Celui-ci suivra sa mère lors de toutes ses conférences de par le monde.

 

LA « CASA DEI BAMBINI »

Après quatre années en tant que professeur à l'Institut Pédagogique de l'Université de Rome, une opportunité s'offre à Maria Montessori de créer un lieu d'accueil pour les enfants sans handicap.

On lui confie de jeunes enfants livrés à eux-mêmes dans le quartier ouvrier de San Lorenzo, à Rome.

En janvier 1907, Maria Montessori ouvre donc la première « Casa dei Bambini » (Maison des Enfants). Elle fait aussitôt fabriquer le mobilier à la taille des enfants, ce qui est alors révolutionnaire et adapte le matériel en fonction de ses observations. Elle élabore également de nouvelles activités.

La « Casa dei Bambini » devient une base de recherche, un laboratoire d'expérimentation où Maria Montessori construit et éprouve sa méthode, qu'elle appellera « pédagogie scientifique » et qui deviendra la « méthode Montessori »…

Elle reçoit de nombreuses visites (journalistes, hauts responsables) qui viennent observer son travail, sa renommée devient mondiale.

En 1909, elle crée les premiers cours d'éducateurs pour faire appliquer sa méthode.

 

MARIA MONTESSORI DANS LE MONDE

En 1914, le journaliste Samuel Sidney McClure rend son œuvre célèbre aux Etats-Unis (« La pédagogie scientifique »).

En 1918, Maria Montessori reçoit une bénédiction écrite de la part du Pape Benoît XV et des encouragements écrits de J. Piaget et Gandhi.

En 1929, elle fonde l'Association Montessori  Internationale pour promouvoir et préserver sa méthode selon certains principes fondamentaux et, la même année, se tient le premier congrès international Montessori au Danemark.

 

1936 – 1946 : L'EXIL

Avec l'avènement du fascisme, elle décide de quitter l'Italie. Mussolini, qui admirait la pédagogue, décide alors de fermer toutes ses écoles. Elle s'installe en Espagne, qu'elle quittera de nouveau pour la Hollande, lors de l'arrivée de Franco.

De 1939 à 1945, elle fuit de nouveau la guerre et s'installe à Madras, en Inde, où elle crée de nombreuses écoles et rencontre Nehru, Tagore et Gandhi, dont elle devient amie.

Sa vie là-bas donnera une nouvelle couleur à son œuvre : elle s'intéresse à la vie utérine, aux enfants de 0 à 3 ans, elle développe sa pédagogie pour les 6-12 ans et le concept d'éducation cosmique.

 

RETOUR EN ITALIE

De retour en Italie, Maria reprend la formation d'éducateurs et rétablit ses écoles à la demande du gouvernement. Elle publie de nouveaux livres et est nominée trois fois au prix Nobel pour L'éducation et la paix.

Elle est décorée de la légion d'honneur en France, en 1949, et apparaît sur le dernier billet de 1000 lires italien.

Elle meurt en Hollande le 6 mai 1952, à l'âge de 82 ans. Mario Montessori prendra sa suite.

Aujourd'hui, il y a plus de 22 000 écoles Montessori sur tous les continents. Sa pédagogie est très présente en Inde, dans les pays de l'Est et aux Etats-Unis. En Hollande, il existe de nombreuses écoles Montessori, y compris des écoles publiques.

 

LE COURANT MONTESSORI EN FRANCE

En 1931, l'Association Montessori de France (AMF) est créée. Cherchant à développer le courant Montessori en France, elle organise régulièrement des colloques et des conférences à Paris, et propose un journal de liaison intitulé « Le lien ».

De nombreux jeunes se forment pour devenir éducateurs Montessori. Aujourd'hui, on trouve :

  • Quelques « Nidos Montessori » (crèches) ;
  • 150 écoles, des ateliers, un lycée (78).

C'est une pédagogie très utilisée pour les familles qui pratiquent l'instruction à la maison.

 

 

capture